Médiév'art | Accueil | Références | Produits | Tailles | Photos | Boutique | Promotions | Tarifs | Devis | Délais | CGV

Modèle Médiév´art



La bataille d'Azincourt



Henry V
Les performances de l'arc

Sévère défaite le 25 octobre 1415 de la chevalerie française conduite par le connétable d'Albret. La fine fleur de la noblesse française y périt, fougueusement emportée dans son élan indiscipliné contre les troupes de henry V pourtant 3 fois moins nombreuses.


Les redoutables archers Anglais qui avaient déjà en seulement 90 minutes vaincu l'orgueilleuse chevalerie française à Crécy en 1346 ont renouvelé l'exploit et prouvé l'efficacité d'un corps bien entraîné et discipliné.


Azincourt archers Les performances du grand arc droit médiéval sont souvent méconnues. Un archer tirait alors environ entre 120 et 180 livres, ce qui est considérable mais ne permet pas un tir avec un long temps de visée. Ces arcs étaient au contraire faits pour un tir en cadence rapide, une douzaine de flèches à la minute en tir ajusté à environ 180 mètres.


Face à une charge de cavalerie, cette cadence permettait à une compagnie d'archers d'envoyer une pluie de flèches. Les 5000 archers de Henry V à Azincourt décochaient 5000 flèches toute les 5 à 6 secondes ce qui fait plus de 100 000 flèches à la minute, difficile de passer entre les gouttes...


Azincourt archers
Les premiers tirs balistiques peuvent porter à 400 m, même peu puissants à cette distance, ils gênent considérablement l'avancée d'une lourde cavalerie progressant de plus dans la boue sur un terrain mal commode où elle ne peut se déployer.


Au fur et à mesure de l'avancée, le tir devient plus tendu, plus puissant et plus précis.


baraille d'Azincourt
La cadence n'est pas le seul élément en faveur de l'arc. Sa puissance et sa force de pénétration lui permettent de traverser une planche de chêne de 2.5 cm d'épaisseur à 200 mètres.


On lui oppose souvent à tort l'arbalète qui à puissance sensiblement égale, parfois un peu supérieure avec les modèles à crémaillère, n'offre qu'une cadence très médiocre voire très faible. En revanche lorsqu'elle est armée elle permet au tireur de rester tranquillement en embuscade pour décocher son coup, c'est une arme d'affût méprisée par la chevalerie.


Les désastres de Crécy, Azincourt et Poitiers ont sans doute contribué à susciter la création des compagnies de francs archers, mais la noblesse française s'est empressée de les faire dissoudre.   

bataille d'Azincourt baraille d'Azincourt

Bien que très ancien, l'arc devient véritablement efficace en devenant généralisé et organisé, cette efficience précède de peu l'avènement  de l'artillerie à poudre. L'arc à de ce fait beaucoup participé au déclin de la cavalerie lourde.


Pour les détails sur le déroulement de la bataille et les forces en présence, rendez-vous sur Wikipédia, et pour le plaisir relisez Henry V de Shakespeare, même partisane l'histoire reste vivante avec les bons auteurs.




Retour haut de page

Retour aux pages histoire




Une rubrique à propos de  la chronologie  récapitule l´histoire et l´évolution de l´armure du Vème au XVIème siècle.




Médiév´art,  spécialiste reconnu  et apprécié pour la reproduction d´armures en résine métallisée

depuis plus de 20 ans.


Une gamme complète de la taille enfant à la taille adulte.




Pour voir nos   conditions de vente

pour nous contacter


MEDIEV´ART, FOURNISSEUR DES PLUS GRANDS SPECTACLES, FILMS ET CASCADEURS.
Création et fabrication de matériels,   costumes, décors et accessoires de spectacles historiques
Maison fondée en 1990   -   Siège social   ZA de la Brisse   -   secteur 1     Bâtiment I   -   47800 MIRAMONT de GUYENNE
S.A.R.L. capital 7622.46 € - SIRET 405 398 165 00028 - APE 9002Z - TVA FR68 405398165 - Marque déposée 05 3 341688.